Mais que vient faire ce Julien dans cet article ?

Julien est un responsable informatique qui travaille dans ce métier depuis de nombreuses années. Il a fait ses études dans les filières traditionnelles, bâti son expérience dans un monde informatique basé sur des serveurs, des ordinateurs qu’il faut protéger contre les attaques externes, les virus….
Dans sa vie, il a à coeur de choisir le meilleur matériel, changer des pièces défectueuses, mettre à jour des patchs de sécurité, corriger des configurations…

Il passe également beaucoup de temps à répondre à des questions comme :

  • j’ai un message d’alerte sur mon ordinateur, que dois-je faire ?
  • je n’arrive pas à ouvrir ce fichier, comment je fais ?
  • il faut absolument que je travaille sur document, mais il est en lecture seule, aide-moi !

Concentré sur sa routine, il en a oublié que l’informatique a pour vocation de faciliter la vie des utilisateurs pour qu’ils soient plus efficaces et qu’ils aient plus de satisfaction au travail, les rendant plus créatifs.
L’informatique ne devrait pas être un mal nécessaire mais un véritable vecteur de développement pour l’entreprise.

En 30 ans, nos outils ont changé, mais nos méthodes de travail ont-elles suivi ce changement ?

Comment travaillait-on il y a 30 ans pour échanger des informations, pour collaborer sur un document ?

Aujourd’hui, nous avons de nouveaux outils, mais nous avons conservé nos processus…

En février 2018, j’ai eu une discussion avec Julien au sujet des outils Cloud qui apportent plus de mobilité et facilitent la collaboration dans l’entreprise. Je lui ai expliqué que l’utilisation de ces outils changent son métier et qu’il pourra à présent aider les gens à travailler plus efficacement plutôt que de se contenter de maintenir un service qui ne répond plus au besoin.

Voici sa réponse :

« G suite, Google Drive, Chromebook… ce sont des solutions exotiques qui ne sont utilisées quasiment nulle part ».

Julien, je te dédie cet article paru dans le Monde Informatique où le DSI d’un petite entreprise en devenir (Airbus Group) nous explique pourquoi il a choisi “l’exotisme” pour ses 130 000 collaborateurs.
https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-google-suite-chez-airbus-le-dsi-s-explique-71190.html

Lorsque des entreprises comme Valeo, Veolia, Air Liquide, Auchan Retail, Lafarge, Solvay, Europcar, Essilor, Decathlon International et tant d’autres on choisi le Cloud G suite, peut on vraiment parler de solution “exotique” ? Peut-on raisonnablement penser que des entreprises de cette taille n’aient pas creusé le sujet de la sécurité, de la confidentialité de leurs données lorsqu’ils ont fait leur choix ? Est-il raisonnable de penser qu’une PME ait davantage intérêt à garder toutes ses données et son informatique dans ses locaux ?

Cher Julien, le temps des responsables informatiques cachés dans leur local technique à mettre à jour des serveurs et à répondre aux bugs techniques est révolu, place à l’accompagnement des hommes pour améliorer leur créativité, leur efficacité et leur plaisir.

Julien, es-tu prêt à sortir de ta zone de confort ?

« Quand le vent du changement se lève, certains construisent des murs, d’autres construisent des moulins. »
Proverbe chinois

 

Suivez-nous et partagez :